Projets d'éducation en cours

Formation de 51 jeunes hommes et femmes déplacé(e)s internes de la région du Centre-Nord grâce à la formation aux métiers agro-sylvo-pastoraux au Centre Tond Tenga.

Depuis sa création en 2005, l’objectif du Centre de Formation en agrobiologie de Tond Tenga est de donner une perspective aux jeunes déscolarisés en milieu rural à travers une formation aux métiers agro-sylvo-pastoraux.

Depuis 2016, des attaques terroristes dans les régions du Sahel, Nord, Centre-Nord et Est impactent les populations du Burkina et entraînent des déplacements massifs des populations sur le territoire du pays. En mai 2022 on comptait plus de 1 800 000 Personnes Déplacées Internes (PDI), dont plus de 600 000 au Centre-Nord.

Cette situation entraîne des problématiques diverses comme la perte en vies humaines, l’exacerbation de la pauvreté dans les milieux touchés, la baisse des surfaces de production, la non-scolarisation des jeunes…

Depuis janvier 2022, le Centre de Formation agrobiologie de Tond Tenga accueille 51 PDI, hommes et femmes, pour une durée de 20 mois afin de les former en agriculture, maraîchage et jardinage, en élevage biologique, en préparation et fertilisation des sols grâce au compostage bio, en irrigation, en commercialisation des produits, en gestion financière et microfinance… Compte-tenu de la particularité de ces bénéficiaires et des traumatismes qu’ils ont vécus, les jeunes bénéficient aussi d’un suivi psychologique.

En fin de formation, les bénéficiaires retournent dans leurs villages d’origine, à condition que la situation sécuritaire le permette. Dans le cas contraire les jeunes seront relocalisés dans une zone sûre. Ils obtiendront un terrain de production et pourront y mener leurs activités soit en tant qu’entrepreneur autonome ou au sein d’une coopérative agricole. 

Les premiers 15 mois après leur formation le Centre de Formation de Tond Tenga les accompagnera afin de les soutenir lors de leur installation et de garantir la pérennité de leurs activités.


 

Construction d’un collège-lycée à Kaya au Burkina Faso.

La région autour de Kaya présente un déficit en matière d'infrastructures éducatives. Le deuxième cycle du secondaire (lycée) est particulièrement touché. En effet, actuellement seule 25% de la jeunesse du Centre-Nord est scolarisée en post-primaire et 7,5% en secondaire, contre près de 70% en primaire avant la crise sécuritaire (2013). En effet la situation sécuritaire très difficile depuis 2019 au Nord et au Centre-Nord a contraint de nombreuses familles à abandonner leur village et à trouver refuge dans la région du centre, à Kaya. Ces enfants obligés de fuir leurs écoles, ne peuvent plus poursuivre leur scolarité.

Le projet initié par la FDEE et son partenaire local, l’OCADES-Caritas de Kaya, prévoit la construction d’un collège-lycée dans la commune de Kaya. Le complexe scolaire en construction intègrera un collège (1er cycle du secondaire) et un lycée (deuxième cycle du secondaire). S’y ajouteront une salle informatique, une infirmerie, une bibliothèque et une salle polyvalente. Dès son ouverture la FDEE soutiendra le collège-lycée au cours de la première année de son fonctionnement pour lui permettre un bon départ. Après cette année le lycée devra fonctionner de façon autonome.

Le collège-lycée permettra à de nombreux jeunes en fin de formation post-primaire à poursuivre les études, d’abord au collège puis au lycée. La structure accueillera aussi des enfants déplacés internes qui ont dû abandonner leur scolarité et leur village pour se rendre à Kaya à cause de l’insécurité dans la région du Centre-Nord.

Le projet permet d’augmenter l’offre scolaire dans la région de Kaya, déjà impactée par un manque d’infrastructures, aggravé par l’arrivée de réfugiés internes suite à la crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso depuis 2019.

 

 

Soutien du lycée de jeunes filles et de l’internat à Poura  

Conscient de l’importance de la politique de promotion pour la scolarisation et l’éducation des filles, la FDEE a financé en 2014 la construction d’un lycée de jeunes filles et d’un internat en 2018 à Poura. Afin d’encourager davantage la scolarisation des filles, la Fondation Dr Elvire Engel soutient par ailleurs un grand nombre de filles démunies par des bourses d’études ou par des aides à la scolarisation. Depuis la rentrée 2019, le lycée de jeunes filles de Poura accueille 370 élèves dont 55% de jeunes filles. L’internat de Poura construit en 2018 première structure d’accueil dans la commune, garantissant aux filles un lieu d’hébergement sécurisé. Actuellement l’internat accueille 50 filles entre 12 et 20 ans. Avec sa salle informatique et ses ateliers d’artisanat l’internat de Poura est également un lieu de formation (bureautique, informatique…), d’apprentissage (sensibilisation à l’hygiène, à la planification familiale…) et d’activités manuelles (tissage, couture…).